Conférences et communications

ICON a initié une série de conférences de haut niveau portant sur diverses préoccupations sociales au Niger.

Workshop « Autoconsommation énergétique, une alternative pour un meilleur accès à l’énergie dans le Sahel ? »

animée à l’EMIG le 30/06/2018 par Dr Abdou Tankari Mahamadou, Maître de Conférences à l’Université Paris Est Créteil.

Flyer d’annonce : WORKSHOP_ autoconsommation energie Juin 2018 EMIG

Le but de cette conférence est d’établir un état des lieux et étudier les perspectives sur l’accès à l’énergie au Niger, particulièrement sur la disponibilité énergétique en milieux ruraux et urbains. Les évolutions règlementaires contenues dans le code de l’électricité au Niger ouvrent la voie à l’autoproduction énergétique qui est une opportunité pour les citoyens de contribuer à un meilleur accès à l’énergie. Les débats prévus entre les participants contribueront à une analyse des vecteurs de renforcement de la mise en œuvre de l’autoconsommation au Niger.

Conférence “situation de certaines femmes nigériennes dans un pays du Moyen-Orient “

Animée par Dr Oumarou Mamane, le Samedi 04 Août 2018 à 10H00, à la salle de conférence de Niger-Poste.

Cette conférence constitue une restitution d’étude menée par ICON dans le cadre de l’Initiative ADM (Aller Au-delà des Mots,…. pour guérir les Maux).

Un premier travail a d’abord été effectué pour analyser le problème et situer l’écosystème qui peut mener à une solution. Ensuite, une restitution sera organisée en présence des parties-prenantes de l’écosystème pour discuter des pistes de solution envisageables. La règle d’or d’ADM est de ne ni chercher des coupables, ni critiquer les parties-prenantes de l’écosystème. Mais de déterminer la responsabilité de chacun dans la résolution du problème. ADM a le mérite de dépassionner les débats et de concentrer les énergies vers la recherche de solution uniquement.

Ainsi, la première édition du concept ADM concerne la situation des femmes nigériennes vivant au Moyen-Orient, qui ont lancé plusieurs messages de détresse (à travers les médias traditionnels et les réseaux sociaux) par rapport à la situation qu’elles vivent. Après quelques mois de travail, ICON a identifié dix-sept (17) acteurs qui peuvent participer à la résolution de ce problème pour préserver l’honneur et la vie de nos sœurs et mères. A travers une approche technique et méthodique, le poids de chaque acteur a été déterminé dans le processus de recherche de solution. Le résultat de ce travail sera restitué sous forme de conférence-débat entre les acteurs et les citoyens.